Paged'accueil
SommaireFestival
 Conférence
 SeedsParty
Décontaminaction
Presses

31 mai 2000

Monsanto s'enfuit !


Le Soir 

Monsanto ferme deux sites en Wallonie

La multinationale américaineMonsanto, spécialisée dans le développement et lecommerce d'organismes génétiquement modifiés (OGM),a décidé de fermer les portes de son centre européende recherche à Louvain-la-Neuve et de sa ferme expérimentalede Franc-Waret (Namurois), a-t-on appris de source syndicale. 

Les activités serontprochainement transférées à Bruxelles et àAnvers. La fermeturecomplète sera effective à la fin du premiertrimestre 2001. La direction générale a pris cette décisionmercredi matin à Bruxelles, au cours d'un conseil d'entreprise. 

La fermeture étaitdans l'air depuis la fusion de Monsanto avec Pharmacia-Upjon, annoncéeen avril dernier. Pour Louvain-la-Neuve, où Monsanto est présentdepuis 1975, cette fermeture concerne 60 personnes pour lesquelles 40 fonctionspourraient être maintenues à Bruxelles et à Anvers,selon la CSC du Brabant wallon. Les 20 autres pourraient être transféréesdans d'autres sociétés du secteur (outsourcing). Une trentained'autres personnes travaillant sous le statut d'intérimaire ne verrontpas leur contrat renouvelé. L'effectif du groupe en Belgique s'élèveactuellement à un millier de personnes. 

Les champs de Franc-Waretétaient utilisés par Monsanto pour comprendre le processusévolutif des plantes génétiquement modifiées.Le site s'était attiré les foudres de plusieurs mouvementsécologistes et de défense des droits des paysans du tiersmonde, qui s'opposent au développement des cultures d'OGM en Belgique. 

La direction n'a pas précisési cette fermeture était liée aux récriminations desactivistes.  

B. Dy (avec Belga)  

 


 
JT RTBF - Mercredi 31 mai 2000 - DanielleWelter 

Monsanto quitte LLN 
 
 

La nouvelle est tombéece matin. La multinationale Mosanto ferme ses centres wallons de Louvain-La-Neuveet de Franc-Warret. 59 personnes sont concernées, mais les 2 tiersdes emplois devraient être sauvés. 

Depuis l'apparition des OGM,les organismes génétiquement modifiés, on ne parleque d'elle. Elle, c'est Monsanto, la multinationale chimique américaine.Régulièrement, elle est pointée du doigt par ses détracteursqui dénoncent ses activités. Mais aujourd'hui, rien n'a voiravec quelconque pression, assure la direction, il s'agit uniquement d'unerestructuration. 

Ce matin, en conseil d'entreprise,Monsanto a décidé de fermer ses sites wallons. Son centreeuropéen de recherches de Louvain-La-Neuve et sa ferme expérimentalede Franc-Warret, près de Namur. Le tout s'inscrit dans la stratégiedu groupe. 

Thierry Merckling , directeurtechnologie et développement Europe 
 

"Ce n'est absolumentpas un problème de compétence ni d'expertise. Je crois quece sont des considérations qui sont d'ordre stratégique,qui ont évidemment des incidences au plan humain. Encore une foisque nous essayerons de minimiser."


Sur les 59 personnesconcernées, une quarantaine d'entre elles devraient effectivementêtre réaffectées sur le site bruxellois et anversoisde la multinationale. Le site appelé à se développer.Ironie du sort, créé en 75, le centre de recherches de Louvain-La-Neuveest le premier centre de Monsanto en Europe. Seulement voilà, depuis,le groupe a multiplié les acquisitions. Louvain-La-Neuve a ainsiperdu son monopole, en même temps, ses installations ont vieilli. 

Viviane Godecharles , déléguéesyndicale, CNE 
 

"On est un peu choquéévidemment, on ne sait pas très bien à quoi s'en tenir,chacun ne savait pas ce qui allait lui arriver personnellement. Ils attendentd'avoir des nouvelles et de savoir vers quoi on avance."


Voilà pourquoi,très prochainement, les syndicats reverront le personnel pour aborderchaque cas individuellement. Reste cette certitude, d'ici moins d'un an,Franc-Warret et Louvain-La-Neuve auront définitivement ferméleurs portes. 
 


 
 Paged'accueil
SommaireFestival
 Conférence
 SeedsParty
Décontaminaction
Presses