Page d'accueil
Sommaire Festival
 Conférence
 Seeds Party
Décontaminaction
Presses

Polémique sur l'opportunité des actions directe



 

De: jacques.wagneur@c...  Date :  Jeu 11 mai 2000
Objet :  Y a-t-il des sectaires chez les anti-OGM?
Bonjour tout le monde,

J'aimerais vous faire part de quelques unes de mes réflexions.

Hier, on a parlé à la télévision belge des cultures OGM en Belgique. Nous avons pu voir des gens "saccagant" les plantations, qui étaient ceux d'une multinationale (dont le nom n'a pas été cité).

Etant allergique à l'intox qu'on nous sert dans les médias, je me permets de vous dire que le mot "saccagé" est évidemment utilisé de manière un peu exagérée. Il n'empêche que les plantations étaient effectivement détruites!

Je me permets aussi de souligner que je suis contre les OGM, mais je tiens néanmoins à vous faire part de certains regrets concernant cette action et aussi la manière dont certaines personnes anti-OGM dialoguent.

D'abord, ces actions sont pour moi légèrement violentes et pas très tolérantes. Finalement, la réaction du public à ce genre d'actions est assez claire et compréhensible : ces gens sont intolérants, sectaires, extrémistes et le discrédit est jeté sur eux, d'autant plus, qu'on les assimile très facilement aux contestataires violents de Seattle, Davos, et autres contre-sommets.

Je me souviens aussi il y a quelques mois que si on osait être pour un certain dialogue et ne pas sombrer dans l'intolérance, on se fait pratiquemment traiter de tous les noms.

Alors, moi, ca me dérange. Ca me dérange, car je n'aime pas les intolérants et les sectaires, bref ceux qui se permettent de se cantonner dans leur idéologie, qu'elles soient anti-OGM, anti-gnagnagna, anti-gnagnagni.

Je m'attends sans doute à des réactions assez mécontentes et je préviens que ce genre de réaction sera notée et apportera de l'eau à mon moulin car cela confortera mes idées. Si maintenant, je me trompe, tant mieux, mais ce n'est absolument pas l'impression que vous me donnez. Finalement, on critique son adversaire, mais on ne se critique pas soi-meme, ce qui est très regrettable. C'est très idéologique, conservateur, et nuisible au  bon fonctionnement de la démocratie.

J'espère que je n'ai pas trop dérangé le débat, la diffusion d'informations, mais les gens qui me connaissent savent que je n'aime pas fermer ma gueule, et que j'aime bien aussi critiquer mon camp, tout comme je peux sans problèmes aussi m'auto-critiquer MOI-MEME!

Je vous remercie de l'attention que vous pourriez porter à ces réflexions et j'espère ne pas avoir trop de réactions négatives. Sachez que le contraire est vraiment souhaitable. Merci d'avance!

Yves, de Belgique

P.S. : J'en veux à la liste OGM principalement, pas les autres personnes qui ne doivent donc pas sentir visées. Elles sont seulement ajoutées pour infos.
 


 
De :  terresacree@f... Date :  Mer 10 mai 2000
Objet :  Qui est convive? Qui est mêt?
A cette table de gamins, quand on se sera tous mangé, on ne se posera plus de questions à propos des OGM, ça c'est une certitude!
 

 
De :  jacques.wagneur@c... Date :  Jeudi 11 mai 2000
Objet :  Re: [OGM] Qui est convive? Qui est mêt?
Manifestement, je ne me trompais pas! La vitesse à laquelle j'ai eu droit à une réponse et le forward vers la liste sos planete demontre pleinement que certains ont simplement envie de taper sur tous ceux qui osent non pas dénoncer la culture d'ogms (à propos de laquelle je suis contre) mais la manière dont on milite!

Quand je vois la réaction des gens dans mon entourage sur certaines de vos actions, on remarque qu'on apprécie pas des masses. Tenez-en compte pour essaier d'empecher la progression des ogms dans le monde! Votre intolérance amènera une réaction claire : un argument pour vous discréditer, vous, moi et tous les opposants a une composante de la résistance contre le système capitaliste!

Pensez-y!

 

 
De :  terresacree@f... Date :  Mercredi  10 mai 2000
Objet :  La manière dont on milite!
Mon bon Monsieur,

Nous sommes heureux d'avoir parmi nous un professeur de militantisme.

Nous avons bien enregistré la première leçon : Restons donc sagement à la maison. N'allons pas dans les champs. Broutons tout le foin d'hiver qu'on nous donne.

Contre la tyrannie : Meuuuuuuuuuuuuhhhhhnonauxogmhhhhhhh!

Que devons-nous faire de toute cette sève printanière qui court... dans nos sillons?

Vous allez nous le dire bientôt. Leçon numéro 2 :

......................................................................

NB : Monsanto donne des cours de rattrapage sur son site.

 

 
De :  alain.martin-rabaud@m... Date :  Mer 10 mai 2000 
Objet :  RE: [OGM] Qui est convive? Qui est mêt?
Yves, tu n'es pas seul et je soutiens complètement ta position. Mais voilà, il faut faire des concessions et certaines fois, elles sont difficiles à faire, surtout quand on se fait presque injurier, ce qui m'est personnellement arrivé (et risque de m'arriver en te soutenant).

Les chiens aboient et la caravanne passe. Les OGM gagneront si le débat se réduit à des guéguerres entre anti-OGM.

Amicalement,

Alain MARTIN-RABAUD 


 
De :  John.La-Gambille@w... Date :  Mer 10 mai 2000 
Objet :  Re: [OGM] La manière dont on milite!

                    
                    >Mon bon Monsieur,

                    Méthode édifiante, en effet.
                    Si tu défendais le Vatican, Jean-Paul II deviendrait communiste et si tu
                    militais à Ras'l'front, Noël Mamère, lepéniste. Au moins, on saura qu'il
                    existe des terroristes de la pensée, jusque chez cerains militants
                    anti-OGM. Avant de condamner quelqu'un sans le connaitre, prends le temps
                    de comprendre ce qu'il veut dire. Et s'il n'est pas convaincu après tes
                    explications, c'est que tu n'auras pas su le faire.

                    Quelle que soit la cause que l'on défend, cela n'interdit pas de respecter
                    les autres.

                    Amicalement
                    Franz
 


 
De :  terresacree@f... Date :  Mer 10 mai 2000
 Objet :  La manière dont on milite!

                    Bonjour,

                    Qu'est-ce que tu proposes?

                    Amicalement.

                    Michel


 
De :  jacques.wagneur@c... Date :  Ven 12 mai 2000
Objet :  Re: [OGM] La manière dont on milite!

                    Il faudra apprendre le respect à certains extrémistes de cette liste!
 


 
De :  John.La-Gambille@w... Date :  Jeu 11 mai 2000
Objet :  Re: [OGM] La manière dont on milite!

                    >Qu'est-ce que tu proposes?

                    Face aux CRS le bâton levé, tu mors.
                    Face à un interlocuteur que tu ne connais pas, et qui prends le soin
                    d'exprimer ses interrogations, tu commence par argumenter avant de porter
                    un jugement, et de le rejeter dans le "camp ennemi". Mais est-il besoin
                    d'expliquer ça ? Je pensais naïvement que ça faisait partie de règles
                    simples permettant de vivre ensemble dans une même société.

                    Si le débat se résume à "si vous ne pensez pas exactement comme moi, vous
                    êtes contre tout ce que je défend", on change de système et ça ne me
                    convient plus. D'ailleurs, est-ce encore un débat ? On y vient recevoir un
                    prêt à penser, on reçoit des mots d'ordres avec la bonne parole et basta.

                    Pour ma part, j'aprécie ici la qualité des intervenants, et il ne me
                    déplait pas que certains portent une contradiction qui nous amène à affiner
                    notre argumntaire. Sans que l'on se sente pour autant obligé de jeter
                    l'anathème. Ce serait à mon avis, le plus sûr moyen de nuire à la cause que
                    l'on veut défendre.

                    Amicalement
                    Franz

 


 
De :  terresacree@f... Date :  Jeu 11 mai 2000 
Objet :  Suite à l'action des 200 militants belges, les pantouffles sont mécontentes!

                    Bonjour,

                    Je trouve que certains poussent un peu du côté de l'inertie.

                    Le respect, mais, mon bon Monsieur, c'est vous qui nous avez insulté dans
                    votre mail du jeudi 11 mai 2000 18:39 sous le titre "Y a-t-il des sectaires
                    chez les anti-OGM?", suite à l'action de 200 militants belges qui n'ont fait
                    qu'effacer quelques pieds du colza transgénique qui envahit l'Europe.

                    Yves Wangneur jacques.wagneur@c...  écrit "Je m'attends sans doute à
                    des réactions assez mécontentes et je préviens que ce genre de réaction sera
                    notée et apportera de l'eau à mon moulin car cela confortera mes idées. "

                    "Finalement, la réaction du public à ce genre d'actions est assez claire et
                    compréhensible : ces gens sont intolérants, sectaires, extrémistes et le
                    discrédit est jeté sur eux, d'autant plus, qu'on les assimile très
                    facilement aux contestataires violents de Seattle, Davos, et autres
                    contre-sommets."

                    "Ca me dérange, car je n'aime pas les intolérants et les sectaires, bref
                    ceux qui se permettent de se cantonner dans leur idéologie, qu'elles soient
                    anti-OGM, anti-gnagnagna, anti-gnagnagni."

                    "P.S. : J'en veux à la liste OGM principalement, pas les autres personnes
                    qui ne doivent donc pas sentir visées. Elles sont seulement ajoutées pour
                    infos."

                    Michel répond sos-planete@t... : Je ne vois pas pourquoi on
                    mettrait le terme "sectaire" à toutes les sauces. Chaque groupe agit à sa
                    manière (il n'y a pas eu violence que je sache!). Si certaines actions
                    médiatisées ne plaisent pas à certains, ils ont qu'à devenir ministre de
                    l'intérieur et envoyer tout le monde au trou.

                    Et puis, je regrette d'avoir répondu à ces idiotes provocations qui ne
                    mènent nulle part. D'ailleurs, ces trois personnes, soudées,(c'est beau!
                    C'est rare!) que proposent-elles à la place de ces actions bon enfant?
                    Animent-elles un site web (14 à 16 heures de travail par jour!)? Que
                    font-elles à part ouvrir leurs pantouffles lorsque quelque chose se passe!

                    Et d'abord les OGM, c'est pas tout pour la poubelle!!!!!!!!!!!

                    Non?

                    Mais ceci est la fin de mon intervention.

                    Respectueusement.

                    Michel WALTER
                    secrétaire général

                    (1) Bravo les Belges! Vous êtes des vrai(e)s...... Tous liens sur le site :
                    http://terresacree.org

                    Suit notre communiqué "Belgique : les cobayes se sont révoltés !"
 


 
De :  dumas@c... Date :  Jeu 11 mai 2000
Objet :  Re: [OGM] Y a-t-il des sectaires chez les anti-OGM?

                    Bonjour,
                    
                    D'abord je me présente, je m'appelle Patrice Dumas, je suis un
                    biologiste, et même un biochimiste de formation, mais je fais maintenant
                    de l'économie de l'environnement. D'aute part je suis un militant
                    politique quand j'ai le temps (pas souvent !!!).

                    Je suis un peu distant par rapport à cette liste, je viens juste de m'y
                    abonner.

                    Je voudrais réagir sur ce qu'a dit Y. Wangneur.

                    Vous posez le problème de la violence et de l'intolérance au niveau
                    politique, que ce soit vis-à-vis des idées ou d'actions, violence qui
                    serait à la fois inefficace "la réaction du public...le discrédit", mais
                    aussi mauvaise par elle-même "Ca me dérange, car je n'aime pas les
                    intolérants....".
 

                    Sur l'inefficacité de la violence.
                    Je pense qu'on ne peut pas la généraliser, tout dépend du contexte
                    social et institutionnel, de l'"ennemi", des alliés potentiels, etc....
                    D'autre part l'opinion publique, pour peu qu'elle existe est extrèmement
                    volatile, et par conséquent  la façon dont les gens jugent les actes
                    violents l'est aussi. Par exemple, pendant l'occupation, les terroristes
                    étaient jugés par certains de résistants. Et puis avec l'avancée de la
                    guerre puis la victoire, tout le monde a fini par les considérer comme
                    des résistants. C'est un cas un peu extrème, mais je pense qu'il
                    illustre mon propos.

                    Dans le cas qui nous préoccupe plus, les destructions illégales de
                    cultures, suivant le contexte médiatique et politique, elles seront
                    considérées comme un acte héroïque face à l'arbitraire des compagnies
                    prêtes à faire n'importe quoi pour le profit et des scientifiques qui en
                    dépendent et agissent de façon biaisée dans leur sens, ou au contraire
                    comme des actes barbares d'incultes qui s'attaquent à l'Etat et veulent
                    ralentir le processus d'expertise démocratique. Et de plus cette vision
                    dépendra de la sulture politique de ceux qui jugent les destructions.
                    Une chose est sûre, c'est que ces destructions attirent l'attention des
                    médias sur ces problèmes, ce qu'il est difficile de faire autrement.
 

                    Sur l'intolérance.
                    Le débat sur les OGM est double, au sein de la communauté scientifique,
                    sur l'évaluation des risques, et au niveau politique, sur les
                    réglementations a mettre en plce, le type d'agriculture à favoriser...
                    Ces débats ne sont pas indépendants puisque des arguments dans le débat
                    politique sont tirés des résultats scientifiques, et les scientifiques
                    ont des liens avec ceux qui ont des intérets au niveau politique. Tout
                    en considérant qu'il faut garder à l'esprit ces liens, je pense
                    néanmoins que les deux discours ne sont pas à mettre sur le même plan.

                    Sur le plan scientifique, il faut être policé, argumenter "sainement",
                    accepter les argumentaires adverses  et (ce qui n'est pas fait à mon
                    sens aujourd'hui) répondre aux attentes de la société. Sur le plan
                    politique, je pense qu'il faut essayer le plus possible de rester
                    rationnel, mais à mon avis les mêmes exigences n'ont plus cours, en
                    effet entrent en jeu des problèmes d'éthique, de manipulation, d'idées
                    indéfendables rationellement, d'intérets personnels ou de qroupes,
                    etc... , qui peuvent être fondamentalement incompatibles.
                    Ainsi vous même entrez dans ce travers puisqu'à de nombreuses reprises
                    vous avancez des arguments d'ordre éthique que vous ne justifiez pas du
                    tout "C'est très idéologique, conservateur, et nuisible au  bon
                    fonctionnement de la démocratie", "Ca me dérange, car je n'aime pas les
                    intolérants....". Peut-être que dans certaines situations le dialogue
                    (au sens argumentation raisonnée) peut être un facteur de réaction et
                    non d'avancée, quand la rationalitée est monopolisée par une certaine
                    classe sociale... Il faut d'abord la redéfinir, avant de pouvoir de
                    nouveau discuter.

                    Je pense que c'est ce qui se passe avec les experts et les OGM, les
                    scientifiques refusent de voir la rationnalité du public qui pense
                    parfois n'importe quoi parce que justement, sous-informé par des groupe
                    en lesquels il n'a pas confiance il préfère faire confiance à ceux qui
                    disent n'importe quoi au sens scientifique, mais sont finalement plus
                    crédibles, ie certains environnementalistes et finalement tout dialogue
                    rationel se trouve empêché, parce qu'on a une rationalité scientifique
                    face à une rationalité politique. Laquelle est la plus déplacée ?

                    Après il y a la manière de dire, et je pense pour le coup que sur cette
                    liste, il faudrait éviter les textes irrespectueux que se soit dans un
                    camp ou l'autre.

                    Pat

 


 
De :  jacques.wagneur@c... Date :  Ven 12 mai 2000
Objet :  Re: [OGM] Y a-t-il des sectaires chez les anti-OGM?

                    Bonjour,

                    J'apprécie votre côté objectif. Difficile de répondre à toutes vos
                    remarques.
                    Je tiens quand meme à dire plusieurs choses :

                    Pour moi, la violence peut résoudre des problèmes dans certains cas, mais il
                    faut l'utiliser au minimum. Je pense par exemple que dans des régimes
                    totalitaires, l'utilisation de la violence par le peuple est on ne peut plus
                    évidente.

                    Je pense que dans le cas qui nous préoccupe, une forme de violence (et
                    j'admets que celle utilisée en Belgique est relativement faible par rapport
                    à celle utilisée par les casseurs de Seattle ou de Davos) est vraiment
                    regrettable, et ce d'autant plus qu'il y a moyen de faire bouger des choses
                    par la voie intsitutionelle.

                    Il faut admirer avec quelle sectarisme l'ami Michel forwarde sur plein de
                    listes ma position, y ajoute des choses que je n'ai pas dites (ce qui rend
                    flou la chose), etc ... Cette attitude est typique des ultra-idéologues qui
                    n'acceptent pas qu'on remette en question leur fondements de base
                    idéologiques et qui essaient de me démoniser.

                    J'avais dit que ce genre de réactions allait apporter de l'eau à mon moulin
                    (c'était un peu un test), je n'ai pu que constater que j'avais raison car
                    les faits sont vraiment trop éloquents.

                    Pour en finir, vous me dites que je tombe dans le travers d'une certaine
                    intolérance. Quand je dis que "ca me dérange bcp", j'admets que la phrase
                    est floue. Simplement, je voulais dire par là que c'est regrettable d'etre
                    comme ca, et de vouloir taper sur tous ceux qui veulent mettre le doigt sur
                    les défauts de certaines personnes (et croyez-moi, j'accepte qu'on me
                    critique, si possible, sans m'insulter, et aussi si c'est vraiment fondé).
                    Finalement, il faut espérer que ce genre d'énergumènes tels Michel ne soient
                    pas trop répandus sur Terre, car sinon, on n'est pas près d'aller loin dans
                    le respect de la libre-pensée, de la démocratie, de l'évolution bénéfique à
                    la construction de l'humanité et de l'entente cordiale entre les hommes.

                    Et justement, cordialement,
                    Yves
 


 
 
 Page d'accueil
Sommaire Festival
 Conférence
 Seeds Party
Décontaminaction
Presses