Paged'accueil
SommaireFestival
 Conférence
 SeedsParty
Décontaminaction
Presses

7 mai 2000
 

Festival de résistancesaux OGM
 
 

Revue de presse …



 
 
 

Séquence dans " Signédimanche " à 12h45 sur la RTBF, dimanche 7 mai.
Papier dans le journal parlédu 08/05, édition de 8h du matin de la RTBF. Pour écouteren real audio le commentaire pendant l'action d'un "ennemi du monde transgénique",rendez-vous sur www.rtbf.be/jp/
Manifestation anti-OGM

Manifestation anti-OGM hierà Franc-Waret devant l'un des centre de recherche Monsanto. Desmilitants ont arraché une vingtaine d'ares de colza génétiquementmodifié. Il y a eu des altercations avec la gendarmerie et quelquescontrôles d'identités. 

Daniel Welter a rencontréun manifestant qui se présente comme un ennemi du monde transgénique. 

"A partir du momentoù des risques n'ont pas pu être écartés oudes produits n'ont pas été démontrés commeinoffensifs, il est de leur devoir et de notre santé, bon, par rapportà l'ensemble des problèmes que ça pose, d'intervenirdirectement en tant que citoyen pour mettre fin à ce scandale."
- Et concrètement ças'est traduit par...
"Concrètementun certain nombre de personnes ont arraché les plans néfastesqui sont cultivés ici, du maïs, des betteraves, de la vigne."
- Vous n'avez pas eu d'ennuiavec la police ?
"Non, aucun pourle moment, il serait quand même assez incroyable que les pouvoirspublics nous reprochent de nous protéger de ce qui constitue unemenace pour tout le monde."


© RTBF 2000

Papier dans le journal de Radio21

" Un laboratoire de recherche sur les OGMsaccagé ", Frédéric Delepierre, Le Soir, mardi 09mai 2000 ?

Un laboratoire de recherche sur lesOGM saccagé

Il était 17 h 50 dimanchelorsque 100 à 150 militants écologistes se sont retrouvésdevant les grilles de la ferme de Franc-Waret, en région liégeoise.Occupé depuis plusieurs années par la firme Monsanto, lesite abrite aujourd'hui un laboratoire et des terres agricoles consacréesà la recherche sur les organismes génétiquement modifiés(OGM).

La manifestation qui faisaitsuite à une réunion tenue par Oxfam mercredi au mêmeendroit, se voulant pacifique. Elle a rapidement dégénèré.

Après quelques minutespassées devant les clôtures, la moitié des manifestantsles a détruites et s'est introduite dans la propriété,témoigne Marco Thissen, directeur des relations industrielles deMonsanto. Avisés de l'action, nous avions prévenula police communale qui avait installé une surveillance, mais celan'a pas suffi.

Les manifestants ont ensuitedéboulé sur deux hectares de terrain agricole et les ontsaccagés.

Ces parcelles nous serventde cultures de test et ne sont en rien transgéniques, poursuitMarco Thissen. Si leur but était de détruire des OGM,c'est raté. Il ont notamment détruit un hectare entier decolza naturel qui sert de support technique pour nos recherches. Cela nousfait un an de culture de perdu.

Dans cette ferme du XVIIèsiècle entièrement rénovée par ses soins, lafirme Monsanto a installé son laboratoire. Il a, lui aussi, étéla cible des manifestants agités.

Une dizaine de fenêtresont été brisées, constate M. Thissen. Certainsy sont ensuite entrés et ont détruit une partie du matérielrendant le travail impossible. Ce fut ensuite le tour de la petitestation météo indispensable aux cultures.

A son tour dépêchéesur place, la gendarmerie a constaté les dégâts eta dressé les procès-verbaux. Plusieurs manifestants ont étéinterpellés, dont un Français et un anarchiste connu desforces de l'ordre. Les dégâts avoisinent les deux millions.

Frederic Delepierre 
 

" Les champs belges d’OGM se multiplient", Xavier Ducarme, La Libre Belgique, mardi 09 mai 20OO
Dossier qui abordel'état des lieux de la dissémination d'OGM dans l'environnementen Belgique. C'est la première fois que l'on publie la liste 2000.
Papier sur bel-RTL

" Multiplication des champs d'OGM en Belgique" JT RTBF du mardi 09 mai 2000, Nathalie Maleux, http://www.rtbf.be/info/jt/2000_05_09/n130.htmll

Extrait du journal téléviséde la RTBF - www.rtbf.be/JT/

Multiplication des champs d'OGM en Belgique

Mardi 9 mai 2000 - NathalieMaleux
 

Les organismes génétiquementmodifiés s'étendent en Belgique. On a examiné cheznous le dossier de cultures transgéniques pour l'année 2000.120 hectares de ces cultures sont dorénavant répertoriéssur le territoire belge. C'est 10 fois plus qu'il y a 5 ans. 

Dans ces champs de la régionnamuroise, une multinationale cultive des betteraves et du maïs résistantà l'herbicide total. 

Il s'agit de tests de cultured'OGM, des organismes génétiquement modifiés. Et ceszones de test augmentent en Belgique. En 95, il y en avait quelque 13 ha,51 ha il y 2 ans, 97 l'année passée. Il y en aura plus de120 cette année. Le ministère fédéral de l'Agriculturea en effet fourni de nouvelles autorisations. 

 William Moens , chef deservice biosécurité 
"Elle ne sontpas données n'importe comment, elles sont soumises directement àl'autorité qui demande l'avis du conseil de biosécurité.On réunit toute une série de scientifiques indépendants,notamment des multinationales, qui évaluent toutes les donnéesmoléculaires, les données botaniques, les donnéesécologiques, les données de diversité qui sont fourniesdans le dossier, et se prononcent sur le fait que cette expériencepuisse se faire ou pas."
Ainsi, cette année, enFlandre, une multinationale tentera la culture de maïs résistantau gel. La culture de colza transgénique est également étendue,en Flandre toujours. On cultive aussi du colza dans le Limbourg et le Hainaut.La culture de betteraves transgénique est testée dans lesprovinces de Brabant, Liège et Namur, 
Eric Liégeois , membredu conseil biosécurité, ministère de la SantéPublique 
"L'expérimentationen principe dure une saison culturale, et nous demandons donc aux sociétésde surveiller ces parcelles pendant deux ans, de façon àégalement regarder éventuellement s'il y a un quelconqueproblème d'impact sur l'écosystème."
Mais cette surveillance n'apaisepas certaines craintes. Ce dimanche encore, dans le Namurois, 200 personnes,membres d'organisations diverses, ont saccagé des champs appartenantà une multinationale active dans le test de culture d'OGM. 
 Patrick Delwart , Membredu "Mouvement action paysanne" 
"On ne peutabsolument pas laisser maintenant les multinationales produire des OGMqui sont évidemment à des fins dites scientifiques. Maissi on commence dans ce sens-là, la pollution génétiqueest déjà présente dans les environnements tout àfait naturels."
Eric Liégeois, membredu conseil biosécurité, ministère de la SantéPublique 
"On a effectivementcette sensation que tout risque de transfert de gènes est pas complètementécarté avec certaines plantes, et là je citerai lecolza. Et donc, ce qu'on est en train de mettre au point, ce sont les pratiquesagronomiques idéales, pour justement éviter tous ces risques."
Et pour l'heure, en Belgique,aucune autorisation de commercialisation de semences d'OGM n'a encore étédélivrée. 

 
 
" OGM : la ferme Monsanto attaquéeà Franc-Waret ", Benoît Franchimont, La Dernière Heures,mercredi 10 mai 2000


 
" Naamse GGO-tegenstanders pikten verkeerdeMosanto-velden uit ", PG, De Morgen, jeudi 11 mai
 


 Paged'accueil
SommaireFestival
 Conférence
 SeedsParty
Décontaminaction
Presses